Artistes

Dans le cadre de la 54e édition du Salon du livre de Rimouski, le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC), La Maison de la culture du Pic Champlain et le Salon du livre de Rimouski sont fiers de recevoir le duo Whydah, constitué du poète Michel Vézina et l’artiste multidisciplinaire Pauline Gonzalo. Les deux artistes ont été présents du 18 septembre au 28 octobre pour une résidence de création aux Maisons de la culture du Pic Champlain dans le secteur du Bic à Rimouski et du 29 octobre au 10 novembre à la Maison de la culture du Château Landry de Mont-Joli.

Le duo poético-punk Whydah présentera le spectacle Mémoire produit le vendredi 8 novembre dernier 2019 à 20 h à la Maison de la culture du Château Landry et a fait un vernissage des œuvres de Pauline Gonzalo le mercredi 30 octobre dernier à 17 h.


Danielle Brabant a d’abord puisé dans le répertoire traditionnel. Rapidement, elle s’est mise en plus à écrire ses propres histoires, à créer des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique, en écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Quinze ans plus tard, ses antennes sont de plus en plus ouvertes, sa parole se fait à la fois plus intime et plus engagée, en prise directe sur ce qui bouleverse le monde. Sur scène, son énergie alimente la connexion avec le public, ouvrant tout grand l’espace pour faire circuler l’émotion et l’humour.

Danielle Brabant a travaillé sur son projet  » Attention  » à la Maison de la culture du Pic Champlain.

Extrait de son site web :
Récit performatif | 60 min | 14 ans et plus

Le cône orange qui me colle aux semelles, mon boulet-fusée, m’entraîne partout, sauf à destination. Mon amie, abonnée au multitâches, fait tout et rien à la fois. Journées de détours et de dispersion. Dans un récit éclaté, intime et politique, portée par une boite, une pinte de lait, 12 hamsters, une prairie et moult écrans, je nous demande : à quoi, à qui on fait attention ?

  • Conseiller à la dramaturgie : Nicolas Rochette
  • Conseillère à la performance : Sylvie Tourangeau
  • Conseiller en tout, soutien indéfectible, répétiteur : Richard Lemay « 

Lutte à l’Est c’est des femmes qui proposent de la lutte féminine et féministe au Bas-Saint-Laurent. Depuis 2017, celles-ci offrent un endroit sécuritaire, enrichissant, épanouissant et décomplexant à d’autres femmes intéressées par cette pratique. Cependant, Lutte à l’Est veut principalement présenter des matchs de lutte féminine en région. C’est donc un incroyable projet qui a la volonté de promouvoir la lutte féminine au Bas-Saint-Laurent, et ce, via deux objectifs principaux :
– Permettre aux lutteuses régionales d’affronter des adversaires venant de divers endroit au Québec, grâce à l’organisation de Galas, et
– Proposer des ateliers d’initiation et de découverte à la lutte
En bref, Lutte à l’Est c’est un regroupement de femmes qui, à la Maison de la Culture du Pic Champlain, veut démocratiser la lutte féminine au Bas-Saint-Laurent et proposer les combats inouïs aux adeptes ou aux néophytes à ce sport.
Malheureusement, Lutte à l’Est n’est pas encore outillé pour atteindre ces objectifs. C’est pour ça que les 6 piliers du groupe sont en campagne de financement participatif afin de se construire un ring mobile. Sans celui-ci Lutte à l’Est ne peut ni inviter des adversaires de taille, ni présenter des matchs de qualités ou d’offrir des sessions de découverte de la lutte.

Pour les aider : https://laruchequebec.com/projet/ring-pour-lutte-est-5621/

Crédit photo : Gino Caron

Kalafüba est une fanfare de percussions afro-brésilienne formée d’une trentaine de passionné.e.s de rythmes du monde. Active depuis 2008, elle fait danser partout où elle passe !

Le Théâtre des Cuisines est directement issu du mouvement féministe des années 1970, pour la reconnaissance des droits des femmes et la remise en question des rôles sociaux sexistes et discriminatoires.

Il a également été créé dans la mouvance artistique des créations collectives et de l’art dans et avec la communauté, ouvert aux approches toujours vivantes de l’art gestuel du masque et du clown.

Le 8 mars 2019, Journée internationale des femmes, le Théâtre des Cuisines fêtera ses 45 ans. Sa première création Nous aurons les enfants que nous voulons a été jouée le 8 mars 1974 devant 3000 personnes à Montréal, brisant le silence sur les questions urgentes de la contraception et de l’avortement. Véronique O’Leary, jeune comédienne et membre active du Centre des femmes, convainquait sept autres femmes de faire une pièce de théâtre sur ce sujet brûlant et tabou. Le Théâtre des Cuisines naîtra de ce désir de nommer que « la vie privée est politique », et que la transformation du monde ne saurait se faire sans la parole, le regard et les actions des femmes.


C’est le choeur gospel du village du Bic. Les pratiques se font généralement le jeudi soir. Pour plus d’informations : jovette.taillefer@globetrotter.net | 418-736-4946